Troquer le vélo contre la moto pour visiter la vallée de Mae Hong Son

Par défaut

Il y a des parcours plus simples que celui-ci pour venir découvrir la vallée de Mae Hong Son à l’extrême Nord-Ouest de la Thaïlande, à la frontière du Myanmar (Birmanie) : départ d’Ayutthaya dans le typique train couchette à 16h00, arrivée à Chiang Mai le lendemain matin à 5h10, euh 8h00 en fait !! Transfert vers la gare routière (en compagnie d’un moine très sympa qui voulait embaucher Sabrina dans son centre d’enseignement de langues) puis on embarque dans le bus.

 De là ont commencé 120 km (soit 3h30) de routes sinueuses de montagne pour atteindre enfin la petite cité de Pai.

On peut dire maintenant que les tunnels, c’est bien !!

Mais on a vite oublié ce périple lorsque l’on a découvert cette splendide vallée de montagne qui regorge de découvertes et la ville de Paï si paisible où l’on a pu profiter d’un bungalow en bord de rivière et de son marché nocturne, idéal pour les papilles et les emplettes (Bref les vacances quoi!!).

Vive la liberté !!

La région étant propice aux locations de scoot, nous en avons profité pour faire un tour de ce superbe coin en faisant en plus escale dans diverses cascades.

Devant ce vent de sérénité qu’offre la campagne Thaïlandaise nous avons décidé de nous enfoncer encore plus dans celle-ci : de là ont commencé 105 km (soit 2h30) de routes encore plus sinueuses de montagne pour atteindre (3 vomis plus tard dans le bus ; et même pas nous!) Mae Hong Son avec pour première découverte ses magnifiques temples.

 

Fort de notre première expérience nous avons décidé de louer un nouveau scoot pour rallier dans la journée Mae Ew, village chinois vivant de la culture du thé et du café à proximité de la Birmanie.

 Sauf qu’au moment de partir le loueur nous a dit :

« Ah non, Mae Ew, c’est trop loin, trop haut pour un scooter, il vous faut une moto

Ah ouais, bon ok».

2 tours de rue plus tard avec sa 125 à vitesses et nous voilà partis en excursion !

Nous n’avons pas regretté le voyage dans ces paysages isolés : une route plus que chaotique mais la traversée de chaque village fut un réel plaisir.

A noter l’arrêt le midi à la seule maison avec une pancarte traduite en anglais : Ben dans son Homestay nous a fait partager son repas et nous a parlé, entre autres, de son engagement en tant qu’enseignant d’anglais dans le village. Nous avons malheureusement dû décliner son invitation qui consistait à assister au cours du soir avec sa 60aine d’élèves, le chemin du retour nous attendant…

 

Le lendemain, nous avons voulu profiter du cadre pour faire de la rando : une agence nous a préparé un petit programme avec 4 à 6 heures de marche avec 2 guides ; alors nous avons demandé :

« Pourquoi, 4 à 6 heures ?

Ça dépend de vous (surtout de notre condition physique!),

Ah bon, mais pourquoi avec deux guides ?

Votre guide parle anglais, le deuxième est là pour ne pas que le premier se perde.

Ah d’accord… »

 Suite à ces informations très rassurantes, tout s’est bien sûr très bien passé avec nos deux guides Nok (qui parle anglais) et Padi (qui se promène avec sa machette et son lance-pierre).

La promenade fut somme toute classique si l’on oublie la dégustation de « bottom » de fourmis géantes (pour les non anglophones Bottom est le « derrière ») , le passage au milieu de centaines d’araignées, les divers cadeaux que nos guides ont pu nous faire avec les matériaux trouvés en chemin (chapeaux avec des feuilles géantes, set de table à partir de bambou,…), et puis surtout le repas du midi concocté sur place.

 

Mais déjà le retour sur Chiang Mai nous attend avec 6h de bus !

Publicités

"

  1. Bonjour à vous deux deux, merci pour ce beau carnet de voyage, on suit chacun de vos pas c’est un peu d’évasion pour nous également, les temples ont l’air splendides……on vous souhaite bonne route. Bises de toute la famille…..

  2. enfin un petit moment de fin de w end pour découvrir toutes ces informations…. nous vous remercions de nous faire partager toutes ces découvertes et vous souhaitons bonne continuation….. bizzzzzzzzzzz Charlotte & Serge
    (Sabrina, je pense que tu n’aura plus peur des araignées dorénavent !!!)

  3. Magnifique, on vous suit vraiment presque pas à pas, et on s’y croirait.
    Le circuit de rando devait être extra. Quand à la gastronomie  » fourmiesque » bien digérée ?
    Bisous

    • Merci Dany,

      Les fourmis sont bien digérées je te rassure, on part maintenant pour de nouvelles randos (et découvertes) sur la Péninsule Malaise. (On devrait voir plus d’oiseaux, papillons et autres…)

      Biz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s