Chaud, chaud le désert Californien

Par défaut

A peine arrivés sur le sol Américain que déjà l’aventure nous attend et quel programme d’entrée que la découverte du désert californien.
« Un homme averti en vaut deux »
Pour le coup, sortant fraîchement de l’hiver Néo-zélandais, on ne cache pas qu’on fut un peu surpris de plonger dans cette fournaise (20° supplémentaires au compteur en 3h de route entre LA et notre destination du premier jour Joshua Tree!!). Mais une fois le décalage horaire digéré et le choc thermique absorbé, on a pu profiter pleinement de cette région aride, riche en sommets volcaniques, en dunes de sable et en faune sauvage.
Et puis c’était maintenant ou jamais pour venir ici car on est encore qu’au début de l’été qui a commencé le 1er Juin (« Quoi ça peut être pire encore ?! »).

Mise en bouche dès le premier jour avec la visite de Pioneertown, petite ville construite en 1946 pour servir de décors aux fameux western Hollywoodien et qui n’a pas changé depuis. Seuls quelques irréductibles (retraités!) viennent ici déguisés pour simuler des règlements de compte au revolver !! Des faux bien sûr, mais moment très original pour nous !!

Nous avons ensuite visité le Joshua Tree National Parc, réputé comme son nom l’indique pour ses Joshua, des arbres endémiques. Des randonnées sont possibles mais la température supérieure à 95°F (soit environ 35°C) nous a vite calmés (d’autant que les points d’ombre sont inexistants). On a donc appris le tourisme à l’Américaine : dans la voiture avec la clim; ne manque plus que le soda à la main !!

Puis nous avons emprunté la fameuse « Route 66 » bien connue des motards (première des routes à rallier la partie Est et Ouest du pays), et après avoir évité quelques nids de poules, nous avons traversé le Mojave National Préserve. La température ne baissant pas, nous ne sommes pas restés dormir avec notre tente dans le camping du parc sous les conseils du Ranger !

Heureusement, nous avons trouvé un petit camping avec quelques arbres (et la piscine!!) juste avant la Death Valley, qui nous a permis de nous reposer (en compagnie des chants de coyotes) et d’attaquer en forme la visite de cette dernière.

Encore sous les conseils des locaux, nous voilà partis avec 9l d’eau affronter cette fameuse vallée. Bon avec la clim c’est beaucoup plus simple, mais l’on pouvait ressentir lors de nos nombreux arrêts les presque 115°F (entre 45 et 50°C) affichés au compteur !!

On s’est émerveillé devant les particularités géologiques et l’immensité du site. On a observé entre autre Bad Water : le point le plus bas des Etats Unis (86m sous la mer) dont le sel séché représente les vestiges de l’océan ; Artist’s Palette : la roche chargée de métaux prend des couleurs du rouge au vert ; les dunes de sable (attention les claquettes ont chauffé!!) puis différents points de vue dont Zabriskie Point et Dantes View qui nous rappellent que l’on n’est pas très grand devant ce spectacle !!

On a pu voir également durant ce séjour, une faune des plus particulières avec bien sûr des lézards de toutes les tailles, des lièvres, des sortes de poules noires très maigres qui se promènent avec leurs petits et plein d’écureuils nains.
« Ah, attention au coyote sur la route !! C’est bon, on l’a évité celui-là !! »

Dommage que le climat ne nous permette pas de rester plus longtemps car la région est vraiment superbe, on file donc pour le Nevada (le pays des machines à sous!!) avec une petite halte sur Red Rock Canyon très joli aussi avec ses roches d’un rouge intense, avant de découvrir Las Vegas !!

Publicités

"

  1. On ne visite pas las vegas sans voir Céline Dion en concert… si vous avez des économies de rabes…
    n’oubliez pas la tour Eiffel au cas ou vous n’ auriez pas visité votre pays d’origine!!!
    bon casino et a +

    • C’est vraiment dommage, on avait pas les moyens de se l’offrir. Mais l’on a bien pu voir en effet qu’elle était là avec des méga affiches placardées partout!! Dommage que l’on ai pas croisé René par là dans la rue.

  2. Coucou les globe trotters,
    L’ Amérique, grand pays que l’on a l’impression de connaître, mais bien sûr ce c’est qu’une impression.
    Magnifiques paysages désertiques, et « décors » de western. ils paraissent immenses et lumineux. Merci de nous faire partager toutes ces merveilles.
    Bises
    Dany

    • En effet les paysages sont grandioses et on s’émerveille de jour en jour! Tout est gigantesque ici.
      Ça nous fait toujours autant plaisir d’être suivis! L’aventure continue!
      Gros bisous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s