Le Grand Canyon : un euphémisme

Par défaut

Nous avons vite quitté le Nevada où il n’y avait pas grande activité possible, mis à part les machines à sous, pour débuter notre bol d’air plus frais dans le fameux Grand Canyon, dans l’Arizona.

A y regarder de plus près, on aurait plutôt nommé ce site, classé parmi les 7 merveilles naturelles du monde, gigantesque, grandiose, immense… Canyon !!

En effet, la plus grande faille de la Terre s’étend en moyenne sur 16 km de large et atteint 1 600 m de profondeur : cela fait 6 millions d’années que la Colorado River, du long de ses 450 km, la creuse.

Il peut se visiter sur deux versants : le Nord et le Sud, complètement différents.

Devant une telle grandeur nous n’avons pu profiter que d’une petite partie du canyon (même en 5 jours sur place!). Nous avons donc commencé, comme 90% des touristes, par 3 jours dans le versant Sud, le plus visité et le plus connu. C’est aussi le plus aride car il est à la plus basse altitude. Mais, rien à voir avec les températures que l’on a eues dans la Death Valley ou même à Las Vegas : on revient à des températures « normales » (environ 30°C la journée).

Des milliers de touristes du monde entier se côtoient ici tous les jours et les installations sont à la hauteur du phénomène. Un système de ramassage par navette passant devant notre camping nous a permis de parcourir les différents sentiers du parc et d’en admirer toute sa splendeur et toute sa grandeur tout en évitant la foule.

Petite particularité du Canyon: la terre rouge! On n’a pas pu suivre Roland Garros, mais on a joué notre partie!

A noter les différents couchers de soleil que l’on a pu observer sur le canyon : les variations de couleurs sur les parois des immenses falaises nous ont donné de quoi passer de bonnes nuits !!

Nous avons ensuite pris la route du versant Nord, environ 30 km à vol d’oiseau, mais à près de 350 km par la route !! Après 5 heures de trajet (et une petite pause burger!!), nous avons découvert un tout autre paysage : beaucoup plus sauvage et beaucoup plus vert. On a revu de l’herbe qui nous manquait depuis Auckland, des prairies où se reposent les bisons, des forêts de pins, d’épicéas… Bref un climat beaucoup moins désertique.

Voici donc un début plus que plaisant de notre vie de Robinson Crusoé dans les parcs Américains. On se dirige maintenant pas très loin d’ici, dans l’état de l’Utah, afin de visiter les Zion et Bryce national parks.

Publicités

Une réponse "

  1. quelle imensité !!!! vous deviez voussentir tout petit ??
    merci encore pour ces belles photos ….. bises……….;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s